In BD we bulle

Le casse – Tome 4 – La grande escroquerie

0 97

Le casse – Tome 4 – La grande escroquerie
Une BD de Fred Duval et Christophe Quet édité par Delcourt

lecasse-t4-couv.jpgLondres, 1977. La vague punk a déferlé sur la Grande-Bretagne.
Les Sex Pistols font scandale avec un brûlot de lèse majesté, God Save The Queen.
Bannis des ondes, ils décident de jouer sur la Tamise lors du jubilé de la reine Elisabeth II.
Au même moment, au même endroit, un bateau attirera toutes les convoitises avec, à son bord, une colossale cargaison d’héroïne et le butin de la French Connection…
I am an antichrist
I am an anarchist
Don’t know what I want but
I know how to get it
I wanna destroy the passer by cos i
I wanna be anarchy !
No dogs body
En 4 pages Duval et Quet nous offrent un saut dans le temps, go to London, 1977, on se shoote, on trafique, on bastonne un peu aussi, mais c’est pas la joie, faut bien s’occuper …4 Pages et l’ambiance est posée, 4 pages et on sait qu’on va passer un moment terrrrible. Je vais pas vous la jouer longtemps, Le Casse tome 4 est (pour le moment) mon préféré.Bourré de références, visuelles, musicales, cinématographiques et historiques, Fred Duval s’en donne à cœur joie, mélangeant tout ce qui fit le sel de cette période en un Melting pot génial.Dans cet univers en perdition, les différents protagonistes vont croiser leurs destin avec l’Histoire pour au final (Rhhhhaaaa, le final) …Christophe Quet absorbe lui aussi totalement l’époque, le dessinateur de Travis est ici particulièrement inspiré, on se régale mais ça, je croie que je l’ai déjà dit.Le casse Tome 4 est un one shot (dommage) et peut donc se lire indépendamment du reste de la série. Du scénario au dessin en passant par l’excellente colorisation de Xavier Basset, très dans l’esprit 70′ fin de règne, La grande escroquerie n’en est pas une !

  • Never mind the Bollocks sur Spotify
  • Never mind the Bollocks sur Deezer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.